mercredi 23 avril 2014

Critique de "l'appel critique" de 26 secrétaires fédéraux du PCF sur la distributions des places au sein du FDG aux européennes

Mercredi 23 avril 2014
Envoyé par l'auteur :
 
 
 
Voici un écho critique paru sur le site du PRCF à propos de l’appel « critique » des secrétaires fédéraux.
 

A propos de l’APPEL de 26 SECRETAIRES FEDERAUX du P.C.F.-P.G.E.
26 secrétaires fédéraux du P.C.F. critiquent l’accord P.C.F./P.G. pour les élections européennes (cf texte ci-dessous) en regrettant que le P.C.F. s’y voie réduire à la portion congrue. Soit.
Cependant, il est bien triste que les secrétaires en question n’aient rien à redire au CONTENU de cet accord électoraliste entre deux partis qui viennent agressivement d’étaler leur différends durant les municipales.
·         D’abord, y a-t-il lieu de se féliciter que Pierre Laurent, durant toute les municipales, se soit fait largement « prendre de gauche » par Mélenchon et par le P.G. sur son attitude socialo-dépendante dans un très grand nombre de villes où le P.C.F. s’est accroché jusqu’à la mort à la bouée de plomb « socialiste » ?
·         Ensuite, y a-t-il lieu de féliciter P. Laurent de faire la courte-échelle à Alexis Tsipras, le social-démocrate grec qui CAUTIONNE et CREDITE plus que tout autre la dictature européenne, puisqu’il candidate à la présidence de la Commission de Bruxelles, ce directoire de l’U.E. atlantique, supranationale et antipopulaire ? En quoi sur ce point le P.C.F.-P.G.E. est-il meilleur que le P.G. ? Il est vrai qu’on peut difficilement attendre autre chose d’un dirigeant politique, Pierre Laurent, qui préside le « Parti de la Gauche Européenne », et qui à ce titre, défend mordicus l’euro et la funeste « construction » européenne en vendant aux peuples le MENSONGE de l’Europe sociale et de l’euro au service des peuples… dans un proche avenir ! Georges Marchais doit se retourner dans sa tombe !
·         Rien n’est dit pas ailleurs dans cet appel « critique » des 26 secrétaires, où il n’est au fond question que des PLACES, sur les enjeux POLITIQUES de cette élection en trompe-l’œil : en réalité, les principales décisions ont déjà été arrêtées EN COMMUN par le P.S. européen et par le Parti « populaire » européen (droite) : il s’agit tout bonnement d’aggraver l’austérité, de DURCIR les critères de Maastricht, de poursuivre le « saut fédéral européen », d’accélérer le découpage des nations en euro-régions et en métropoles, de poursuivre les négociations secrètes sur le Grand marché transatlantique, de continuer les ingérences de l’U.E. atlantique dans les pays voisins de la Russie au risque de provoquer une guerre nucléaire mondiale tout en soutenant les putschistes néo-nazis de Kiev.
Dans ces conditions, les militants du P.R.C.F. appellent ceux qui ont à cœur, non la lutte des PLACES mais le combat de CLASSE, à BOYCOTTER l’élection européenne et à préparer la contre-offensive populaire. Assez joué à ce jeu européen de mort où le capital gagne à tous les coups !
CE DONT NOTRE PEUPLE A BESOIN, CE N’EST PAS d’un FRONT « de gauche » qui finit toujours par accompagner en geignant le parti « socialiste », c’est d’un large FRONT DE RESISTANCE ANTIFASCISTE, PATRIOTIQUE ET POPULAIRE !
 
[Georges Gastaud]
 
 
Ci-dessous la lettre de 26 secrétaires fédéraux au conseil national du pcf.
 
 
Pour un Front de Gauche rassembleur et conquérant,
l’accord pour les Européennes n’est pas acceptable
 
Pendant que nos concitoyens subissent les ravages des politiques d’austérité en Europe et en France, il y a urgence de construire, à gauche, des alternatives politiques partout en Europe.
En France, les négociations difficiles entre les directions nationales des partis politiques du Front de Gauche ont conduit à un accord qui risque de compromettre la construction de telles alternatives. En sous-estimant l’apport des communistes par une sous-représentation de nos têtes de liste aux Elections Européennes au seul profit du PG, en ne laissant pas de place à des candidatures d’ouvertures, la coordination nationale du front de gauche met en danger l’avenir de notre rassemblement et risque de compromettre d’éventuelles conquêtes aux Européennes ainsi que la réélection des députés sortants.
Depuis Septembre 2013, les communistes sont engagés dans la construction de listes du Front de Gauche aux élections Européennes. A la direction du PGE, Pierre Laurent met tout en œuvre pour animer cette bataille à l’échelle Européenne avec Alexis Tsipras. Et pourtant, c’est aujourd’hui au seul PCF que sont demandés tous les efforts.
Les communistes doivent être respectés, en paroles et en actes si nous voulons que notre force militante se mobilise, si nous voulons continuer de construire le Front de Gauche ambitieux, ouvert, rassembleur et conquérant dont le pays a besoin.
Nous demandons à ce que la coordination nationale du front de gauche se réunisse dans l’urgence pour qu’un accord permette de conserver une dynamique de rassemblement respectueuse de notre diversité et de notre volonté d’ouverture.
Secrétaires Fédéraux du PCF :
Alain BACHE (Landes) ; Pascal BAGNAROL (Corrèze) ; Alain BOLLA (Var) ; William BURIAS (Cantal) ; Michel CERUTI (Lot et Garonne) ; Marie-Hélène CHAUVAT (Creuse) ; Cyril CINEUX (Puy de Dôme) ; François DIOT (Nièvre) ; Julien IBORRA (Yvelines) ; François JACQUART (Ardèche) ; Brahim JLAJLI (Charente Maritime) ; Aurélien GUILLOT (Mayenne) ; Michèle GRUNER (Vosges) ; Patrick HATZIG (Secrétaire Régional PCF de Lorraine) ; François JACQUART (Ardèche) ; Pierre LACAZE (Haute-Garonne) ; Wilfrid LUNEL (Île et Vilaine) ; Cédric LATTUADA (Marne) ; Gérard MATTERA (Haute-Marne) ; Julie MEUNIER (Meurthe et Moselle) ; Yannick MONNET (Allier) ; Alain PAGANO (Maine & Loire) ; Aline PARMENTIER (Haut Rhin) ; Aymeric SEASSAU (Loire Atlantique) ; Roger TRILICIEN (Moselle) ;
 
Note de RC : le courant d'opposition interne qui s'exprime ici joue du fétichisme identitaire sans contenu politique de nombreux militants, mais tout ce qu'il reproche au FGD, c'est d'être trop radical (c'est le comble!) et de mécontenter le PS.
Le 25 mai, le seul vote utile, c'est le boycott !

Aucun commentaire: