lundi 23 décembre 2013

Lettre ouverte pour Ardisson Le communiste résistant Léon Landini répond au salopard Michel Onfray

Lettre ouverte pour Ardisson

Le communiste résistant Léon Landini répond au salopard Michel Onfray

samedi 14 décembre 2013
par  pam
popularité : 100%

Lettre ouverte pour Ardisson, Société de production de l’émission (salut les terriens) du 2 mars dernier où était invité Onfray.
Bagneux le 25 mars 2013 Lettre ouverte Teleparis 4 bis, rue Descombes 75017 Paris
Monsieur, C’est avec retard que nous avons pris connaissance de votre émission, dans laquelle vous permettez au sieur Onfray, de vomir son anticommunisme, mettant en cause les FTP-MOI (Franc-Tireur et Partisans de la Main d’Œuvre Immigrée) et en offensant les communistes que nous sommes.
Cet individu, affirme que les communistes français (dont les FTP-MOI étaient un des bras armé) ne sont entrés en Résistance qu’après l’attaque allemande contre l’Union Soviétique et que pendant deux ans ils ont collaboré avec les nazis et qu’ils étaient anti-juifs. Et cette crapule ose ajouter : « Nous leur accorderons tout de même le bénéfice du doute sur les horreurs de la Shoah. En avaient-ils connaissance ? Les idolâtres les plus fanatisés vous diront que non …. ». Oser prétendre, comme il l’a dit, que peu ou prou nous aurins participé à la Shoah, relève de la diffamation.
Il est intolérable que vous rendiez ces vilénies publiques et cela ne vous honore pas de permettre à cet histrion de se donner en spectacle dans votre émission. Pendant la guerre, même les collaborateurs les plus pourris n’ont jamais accusé les communistes et les FTP-MOI d’être anti-juifs, bien au contraire, ils nous désignaient sous l’appellation de judéo-communistes. D’après Onfray, ceux qui nieraient ses fausses révélations ne seraient que « des idolâtres les plus fanatisés ».
En ce qui nous concerne, nous anciens FTP-MOI faisons partie de « ces fanatisés là » qu’il ait donc le courage de venir raconter ces saloperies dans une de nos réunions et il pourra constater à loisir que des vieillards fanatisés de 90 ans seront encore capables de lui faire avaler ces insanités.
Il convient de rappeler, que les combattants FTP-MOI des bataillons Carmagnole-Liberté (unité que des historiens désignent aujourd’hui comme « Le fer de lance de la Résistance armée française ») ont été créés à l’initiative du Parti Communiste. Les premiers engagés dans ces unités étaient des anciens des Brigades Internationales en Espagne et la majorité des dirigeants de la M.O.I. ainsi qu’une partie de ses combattants étaient d’origine juive, comme le prouve le nom des fusillés de l’Affiche Rouge.
Dans les cinq premiers créateurs de Carmagnole, il y avait, trois anciens des Brigades Internationales, mais tous les cinq étaient d’origine juive. Nous accuser de porter une part de responsabilité dans la Shoah, c’est nous accuser d’avoir participé à la déportation de nos propres familles, car à la libération combien d’entre nous se sont retrouvés tout seuls, leurs familles ayant totalement disparu dans les fours crématoires d’Auschwitz Ces affirmations sont innommables et tous les mots orduriers figurant sur les dictionnaires sont encore faibles pour dire ce que nous pensons de votre hôte parasite.
Afin que vous sachiez, afin que vous connaissiez les falsifications historiques et les vilénies que vous avez permis de rendre publiques à l’odieux Onfray, nous allons vous démontrer par des preuves incontestables, que les communistes sont entrés les premiers en Résistance contre les nazis.
Oui ! Nous disons bien les premiers ! Et ci-dessous nous allons vous le démontrer. Voici quelques unes des prises de position et d’opérations militaires effectuées bien avant l’attaque contre l’Union Soviétique.

Commençons par le début.

-  Dès 1936 beaucoup de communistes Français à l’appel de leur Parti, s’engagèrent comme volontaires dans les Brigades Internationales afin de porter secours au peuple espagnol agressé par le général Franco, qui s’était insurgé contre son propre gouvernement. Ce général renégat, était aidé dans ses combats contre la République espagnole, par les nazis et les fascistes italiens venus lui prêter main forte. Bien des années après, le gouvernement français reconnaissait que ceux qui s’étaient engagés et battus dans les Brigades Internationales, n’avaient pas seulement combattu pour défendre la République espagnole, mais qu’ils avaient également été les premiers à prendre les armes pour la défense de la liberté de notre pays. En reconnaissance des services rendus à leur Patrie, le gouvernement Français leur a attribué la Carte de Combattant.
-  Le 6 Juin 1940 : Le Parti Communiste Français, charge le philosophe Georges Politzer (qui sera fusillé par les nazis) de remettre au ministre Anatole de Monzie un texte en cinq points rédigé par Benoît Frachon. Le dernier point est ainsi libellé : « Il faut armer le peuple et faire de Paris une citadelle inexpugnable » . Il s’agit en fait du premier appel à la Résistance ouverte alors que la France n’a pas encore été envahie. On retrouve l’esprit et parfois la lettre de ce texte dans les tracts clandestins qui seront plus tard diffusés par les militants communistes. (Il en existe des exemplaires au Musée de la Résistance Nationale à Champigny).
-  Le 16 juin 1940 Les communistes brestois constituent leur premier dépôt d’armes au Bouguen, provenant d’armes abandonnées par l’armée anglaise. Le 17 juin 1940 : Charles Tillon, Responsable National du PCF et futur commandant en chef de tous les Francs-Tireurs et Partisans (FTP) était chargé par la direction du PCF, de réorganiser le Parti Communiste dans le Sud-ouest après les nombreuses arrestations, opérées dans les rangs de PCF. Il lance, un véritable appel à la résistance contre le fascisme hitlérien. Voici quelques phrases de cet appel :
« Mais le peuple français ne veut pas d’esclavage, de la misère et du fascisme …. Nous sommes pour un gouvernement, rétablissant la légalité du Parti Communiste, luttant contre le fascisme hitlérien. Nous sommes le nombre nous seront la force. Peuple des usines, des champs, des magasins et des bureaux, commerçants, artisans et intellectuels, soldats, marins et aviateurs encore sous les armes, unissez vous dans l’action »
. Il s’agit bien là du premier véritable appel à la résistance contre le fascisme hitlérien lancé après l’occupation de notre pays. Il est utile d’ajouter que des milliers de tracts reproduisant cet appel, furent distribués dans les rues de Bordeaux par des militants communistes.
- En Juillet 1940 : A Nantes une famille d’instituteurs communistes nommée Leroy, à saboté une centrale électrique et participé à une distribution de tracts appelant à la Résistance. Le 10 juillet 1940 : L’appel de Maurice Thorez et de Jacques Duclos qui déclare : « Un peuple comme le notre ne sera jamais un peuple d’esclaves » .
- En août 1940 :
« Dans le Nord, les communistes, Eusebio Ferrari, les frères Martel, les frères Camphin, Debarge et quelques autres incendient plusieurs véhicules de l’armée d’occupation et font sauter un train allemand »
.
- Le 29 septembre 1940 Le commissaire central du département, adresse un rapport au préfet de l’Aube :
« Activité du Parti communiste, j’ai l’honneur de vous signaler que le Parti Communiste aurait organisé le ramassage sur tout le territoire des armes abandonnées par l’armée française pour en constituer des dépôts clandestins »
.
- Le 5 octobre 1940 Un rapport de Vichy fait état : « Que le communisme est devenu le symbole de l’indépendance nationale par contraste avec la résignation générale. Octobre 1940 Le SS Sturmbahfuhrer Karl Bomelburg, chef de la Gestapo à Paris, signale à ses supérieurs le danger important auquel l’occupant est confronté : « Quoiqu’interdit le Parti Communiste est le seul des anciens Partis qui déploie encore une forte activité ».
- Le 30 octobre 1940 : L’O.S. (l’Organisation Spéciale du Parti communiste) qui combattait déjà depuis quelques temps contre les occupants, a été officiellement homologuée « Unité Combattante le 30 octobre 1940 » par le ministère des Armées Françaises. Ces groupes spéciaux, constitués par le PCF en 1939, pour la protection des militants communistes recherchés par la police de Vichy, étaient des hommes aguerris, beaucoup avaient servi dans les Brigades Internationales en Espagne. Parmi les premiers animateurs de l’O.S. se distingueront des hommes qui paieront de leur vie la gloire des premières opérations militaires contre l’occupant.
La liste des survivants artisans de l’O.S. est moins longue que celle des morts. Tous fusillés en 1941 et 1942. Novembre 1940 : « Julien Hapiot, dirigeant communiste dans le Nord et Georges Capel incendient un parc automobile Allemand ». Le 4 décembre 1940 : « Roger Landini, dirigeant des jeunesses communistes dans le Var, avec ses camarades a fait dérailler en gare de triage de Fréjus-Plage, un train chargé de produits alimentaires destinés à Allemagne ». Le même mois : Eusebio Ferrari et Félicien Joly font sauter un train allemand et dynamitent la génératrice et la station de Bénory-Cumichy. Le 11 décembre 1940 Au sud-est de Dijon, les groupes de l’O.S. dirigés par Jean Mahon, Chalon et Grillot, font dérailler un train de marchandise, partant pour l’Allemagne. Le 10 mars 1941, un groupe de l’O.S. abat trois soldats allemands au port de commerce de Brest. Le 30 avril 1941 un sous officier allemand est abattu à Lambersart dans le Nord par le groupe de l’O.S. d’Eusebio Ferrari. Le premier mai 1941 les groupes de l’O.S. sont dissouts et remplacé ce même jour par les FTPF et les FTP-MOI, qui eux ont officiellement été homologués « Unité Combattante » à partir de ce premier mai 1941, par le ministère des armées. Début mai 1941 A nouveau le groupe d’Eusebio Ferrari abat des soldats hitlériens à Lambersart. Toujours en mai 1941 les FTP détruisent un parc à voitures allemand à Saint-Die dans les Vosges. Fin mai début juin 1941 Déclenchement de la grande grève des mineurs. Grève organisée par les communistes : Auguste Lecœur, Michel Brûlé, Julien Hapiot, Charles Debarge. Dans le Pas-de-Calais cette grève rassemble 100 000 mineurs et prive les nazis d’une importante quantité de charbon. Le 26 mai 1941 Dans un numéro illégal de L’HUMANITE on peut lire : « Abat l’antisémitisme ! ». Et ce ne sont là que quelques unes des multiples actions menées par les communistes.
Ces quelques exemples démontrent que les communistes, contrairement à ce qu’affirme Onfray n’ont pas attendu l’attaque contre l’Union Soviétique pour prendre les armes contre les nazis et les fascistes. Au sujet de la scandaleuse calomnie à l’encontre de Guy Môquet, voici quelques documents prouvant le contraire de ce qu’à écrit Onfray : Le 30 mars 1939, sous le titre : « La dernière chance de la paix », Maurice Thorez, Secrétaire général du Parti Communiste Français écrit dans « l’Humanité » :
« Le fascisme c’est la guerre. La marche des évènements depuis quelques années confirme absolument cette vérité première …. Que faire devant la menace ? Sinon unir, sinon unir tous les peuples de bonne volonté et en premier lieu la France, l’Angleterre, l’Union soviétique et par delà l’océan les Etats-Unis d’Amérique ? »
. Ces phrases furent déterminantes dans l’attitude à avoir pour tous les communistes, Il fallait s’unir et combattre le fascisme. Guy Môquet. Son père député communiste fut arrêté en octobre 1939. Cette arrestation est un évènement marquant qui renforce l’ardeur militante de Guy. Avec l’occupation de Paris et l’instauration du gouvernement de Vichy, Guy déploie une grande activité pour coller des « papillons » et distribuer des tracts qui reflètent la ligne politique de son Parti. La ligne étant celle qu’avait définie par Maurice Thorez et Jacques Duclos, il fallait se battre contre le nazisme et le fascisme et ses vils serviteurs du gouvernement de Vichy
Les diffamations du répugnant Onfray prouvent que Guy Môquet et ses camarades ne pouvaient qu’avoir appliquer les directives de la direction de leur Parti et prétendre autre chose comme il le fait, relève de la salissure volontaire d’une des figures les plus emblématiques de la résistance française. Notre lettre aura eu entre autre comme tâche de vous démontrer qu’Onfray n’est qu’un vulgaire falsificateur et que par ses calomnies il porte atteinte à tout le monde de la Résistance. Vous devriez à l’avenir choisir un peu mieux les personnes que vous présentez car nous sommes contraints de penser que vous partagez leurs avis en les présentant avec tant d’égards. Conclusion : Onfray n’est qu’un salopard*. Cela n’est pas une insulte mais une constatation. *Salopard, la définition de ce mot donnée par le dictionnaire Larousse est la suivante : « Salopard – Individu sans scrupule qui agit envers autrui d’une façon ignoble ».
Léon Landini Président de l’Amicale des Anciens FTP-MOI des Bataillons Carmagnole-Liberté Officier de la Légion d’Honneur – Médaille de la Résistance – Grand Mutilé de Guerre (suite aux tortures endurées pendant son internement) membre du Comité d’Honneur du Musée de la Résistance Nationale de Champigny. Ces communistes. (Il en existe des exemplaires au Musée de la Résistance Nationale à Champigny).

samedi 21 décembre 2013

De Florange à Carhaix, en passant par Quimper et Lampaul-Guimiliau. Les conditions de l’unité d’action peuvent exister …

De Florange à Carhaix,
en passant par Quimper et Lampaul-Guimiliau.
Les conditions de l’unité d’action peuvent exister …
En finir avec la conjuration des égos
Alors, Mélanch’ et Lolo cessez vos querelles à deux balles qui ne font que
renforcer vos images d’apparatchiks alimentaires !
Et vous dirigeants de la CGT et de la FSU, cessez
de vous pavaner, cessez vos ambiguïtés vis-à-vis de
l’Élysée, de Matignon et Sol-fait-rhino …
( je sais : « c’est rosse ! »)
Ouvrez la fenêtre, camarades !
Et surtout prenez clairement position vis à vis de
la palette de couleurs dé-composées qui agrémentent les gradins de
Strasbourg.
Ne plus mettre de l’eau dans son vin
Nous savions tous depuis 1914, qu’en mettant de l’eau dans notre vin, nous
le faisions virer au rose. Mais depuis 89, l’orange (des marchands) est devenu
Carhai(x)ment « tendance » dans les cocktails mondains.
Les avertissements répétés de
nombreux « lanceurs d’alerte »,
n’ont pas évité un large
développement de conduites
addictives à ce type de calmant,
dans le milieu des apparatchiks
alimentaires de tout poil.
Les effets pervers de l’agent orange
Bien qu’entraînant généralement des effets secondaires pervers comme
l’apathie et l’abstentionnisme, l’ « agent Orange » reste sans effet sur la
prévalence inquiétante du suicide au sein de la
« Cohorte des 99% » échantillon considéré par
les experts, comme très représentatif de la
population Française.
Exploitant du brevet pour la France, CFDT-SA
connaît depuis quelques années, comme
plusieurs de ses concurrents, un tassement de
son chiffre d’affaires. Elle a même du faire face
récemment à la vindicte de certains clients
déçus par ses produits.
Derrières les façades de marbre et de verre
fumé aux accents neo-mussoliniens, « style
genre » Bunker Palace Hôtel , parsemées sur les
pentes de Belleville et des Buttes Chaumont …
leur Service de Com, « F3C » s’est lancé dans
une n-ième redéfinition du packaging.
L’orange c’est du rouge
infiltré par les jaunes.
Dès qu’il ne reste plus de rouge,
le jaune passe au kaki et vire
rapidement au vert de gris.
Le nouveau logo 2012
2 / 3
Une grande campagne d’affichage est en préparation en totale synergie avec
les initiatives gouvernementales actuelles, et grâce au concours de l’Union
Européenne.
CFDT-SA est une des nombreuses filiales du groupe « Nouvelle Gauche(*) ».
À la faveur de l’embellie des années quatre-vingt, ce groupe avait réussi une
belle percée sur le marché, obtenant, entre autres, l’adjudication du chantier
de démantèlement de la Sécurité Sociale, au détriment d’une marque plus
ancienne(**).
La politique des « grands travaux de détricotage » fut poursuivie par les
successeurs multicolores du Dormeur de J’arnaque. CFDT-SA obtint
naturellement une part essentielle des nouvelles affaires : Le marché de
l’Accord National Interprofessionnel, d’abord, et surtout le « grand chantier
des retraites ».
Aujourd’hui ces trois opérations tournent à plein régime. La charge est telle,
que le groupe « Nouvelle gauche » a du la partager, en alternance, avec son
concurrent « Nouvelle droite » … Au grand bonheur de leurs actionnaires
communs.
3 / 3
Son ancienne DG(***), développe depuis 10 ans une autre filiale du groupe,
l’agence VIGEO très active sur le marché de l’évaluation sociale et
environnementale des entreprises.
Nul doute que la mission de « Promotion et valorisation de l’entrepreneuriat
responsable(****)», que vient de lui confier la ministre Flore Pellerin,
confortera l’économie de ce groupe, fleuron du dispositif d’enfumage de la
finance française.
Nota :
(*) Né en 1968 à Charletty …
(**) F.O., issue du rachat d’une partie des effectifs de la CGT par la SFIO avec la
participation financière d’un consortium américano européen
(***) Nicole Notat ( « NN » pour les intimes ), née en 1947 à Châtrices dans la Marne (ça ne
s’invente pas !),
(****) On notera la redondance : dans les « salons du siècle » où se retrouvent si souvent
Flore, Nicole, et les autres …, on s’accorde généralement pour considérer que l’idée
même de responsabilité échappe complètement à l’esprit étroit du salarié moyen.

jeudi 12 décembre 2013

Les chrétiens de Syrie vont prendre les armes!



Syrie
Les chrétiens de Syrie vont prendre les armes!
«Tout jeune chrétien capable de porter les armes pour défendre la Syrie, les églises et les couvents qui font l’objet de destruction par les mains de groupuscules armés», a lancé l’évêque Lucas AL-KHOURY, l’adjoint patriarcal du Patriarche d’Antioche et de l’Orient pour les Grecs orthodoxes dans un appel qui est le premier du genre depuis l’éclatement de la crise syrienne.
Selon lui, les jeunes insistent pour agir à faire face aux agressions méthodiques infligées aux régions chrétiennes et qui ont d’après lui pour but d’effacer l’identité culturelle et historique des Chrétiens.
«Nous n’allons pas rester les bras croisés et nous ne sommes pas non plus un souffre-douleur. Nous avons beaucoup de jeunes qui nous ont demandé d’agir. Nous attendons les prescriptions du patriarcat, nous allons attendre deux jours pas plus pour entamer notre action.... Nous étions un peuple de prière et de paix, mais avec des gens pareils, ni la prière ni la paix n’y font rien», a-t-il ajouté pour le site al-Zamane (Le temps)».
«Les Chrétiens ne quitteront la Syrie que de leur plein gré, ils sont attachés à leur terre...Le Christianisme et l’Islam cohabitent ensemble depuis 1600 ans», a-t-il ajouté, demandant aux organisations humanitaires internationales de faire pression sur les pays qui arment et envoient les miliciens.
Selon lui, les miliciens veulent vider la Syrie non seulement des Chrétiens mais de tous les gens, et veulent «tuer les gens qui ne les soutiennent pas». Révélant que plus de 40 églises et lieux de culte chrétiens ont été détruits et saccagés à travers toute la Syrie, l’évêque Lucas a accusé les organisations internationales d’être de mèche dans la conspiration contre la Syrie: «Qu’a donc fait l’organisation des Nations Unies pour la Syrie? Qu’elle s’efforce de faire cesser le flux des armes en Syrie et fasse pression sur les pays qui soutiennent les miliciens et les poussent au combat», s’est-il interrogé faisant allusion à l’Arabie saoudite en particulier.
L'évêque a également douté du témoignage diffusé par quelques-unes des 12 nones enlevées du couvent de Mar Takla à Maaloula, sur la chaine de télévision qatarie al-Jazeera, estimant qu’elles ont été contraintes à tenir ces propos.
«Nous sommes très très satisfaites»
Dans une brève vidéo diffusée vendredi, ces religieuses du monastère grec-orthodoxe ont assuré être sorties de leur plein gré de leur couvent, en répondant aux questions d'un homme qu'on ne voit pas. Certaines baissent la tête au passage de la caméra.
«Un groupe nous a amenées ici et nous a protégées, et nous sommes très très satisfaites d'eux», déclare l'une des religieuses.
Une autre explique qu'elles sont installées dans «une très très belle villa»!
L’enlèvement des religieuses de leur couvent a été signalé lundi, quand des rebelles du Front al-Nosra ont pris le contrôle de cette ville chrétienne et y ont saccagé les églises.
Mardi, des responsables religieux avaient annoncé que les 12 religieuses, accompagnées de trois domestiques, se trouvaient à Yabroud, une localité au nord-est de Maaloula, près de la frontière libanaise. Sur la vidéo, l'une des sœurs parle de 13 religieuses et trois «civils». Des sources assurent qu'elles ont été enlevées par la milice d'al-Qaïda du front al-Nosra.