samedi 2 novembre 2013

Décision 2013-01/CPFG/C/P Portant Récusation de Fulbert GERO AMOUSSOUGA, comme Ministre de la République



CONVENTION PATRIOTIQUE DES FORCES DE GAUCHE (CPFG)
Tél : 98 33 29 88/ 90 91 41 97                                                                                    

Décision 2013-01/CPFG/C/P
Portant Récusation de Fulbert GERO AMOUSSOUGA, comme Ministre de la République
Le lundi 07 Octobre 2013, le Chef de l’Etat a procédé à un remaniement ministériel technique de son gouvernement qui s’est traduit par l’entrée au Gouvernement de Fulbert GERO AMOUSSOUGA en qualité de Ministre à la Présidence « Chargé de la Coordination de mise en œuvre des Politiques des Objectifs du Millénaire pour le Développement(OMD) et des Objectifs de Développement Durable (ODD) ».
A propos de ce énième remaniement ministériel du Chef de l’Etat et particulièrement l’entrée au gouvernement de Fulbert GERO AMOUSSOUGA, la Convention Patriotique des Forces de Gauche en sa session hebdomadaire du 25 octobre 2013, porte à l’attention de l’opinion publique nationale et internationale la position que voici :
Vu la Constitution du Bénin qui donne au Chef de l’Etat toute latitude dans la composition de son gouvernement et particulièrement son droit de faire venir dans ce gouvernement qui il veut.
 Vu que cependant, ceux qui sont appelés à porter le noble titre « de Ministre de la République » et représenter officiellement notre pays doivent bénéficier d’un minimum de crédibilité au plan éthique tant au plan national qu’au plan international.
Vu que le nommé Fulbert GERO AMOUSSOUGA
1°- Le 1er Octobre 1993, déclarait dans une émission télévisée sur l’ORTB invité sur un débat sur le Programme d’Ajustement Structurel : « La rationalité économique est différente de la rationalité politique- Pour le développement, il est nécessaire de sacrifier même toute une génération» (Souligné par nous Convention Patriotique des Forces de gauche)
2°- Que, en plus de la gestion mafieuse et autocratique de la Faculté de Science Economique et de Gestion dont il a été pendant longtemps Doyen, le même Fulbert GERO AMOUSSOUGA s’est livré à des actes d’escroquerie et d’indignité qui ont complètement noirci son image à l’extérieur. Ainsi le journal ivoirien « Le Patriote » en sa parution du 10 Janvier 2008 en page 8 reportait la lettre de protestation  d’un collectif des chefs d’établissements privés des pays membres du CAMES adressée à leur ministre de tutelle contre les hauts faits de corruption qui ont eu lieu lors du 23ème Colloque du CAMES à Lomé sur la reconnaissance et l’équivalence des diplômes, colloque pour lequel Fulbert GERO AMOUSSOUGA fut nommé Coordonnateur Général ;
-que le Journal ivoirien écrit rapportant ainsi les protestations des directeurs d’établissements privés supérieurs: « Reconnaissance des diplômes du CAMES, des chefs d’établissements dénoncent la corruption à grande échelle … Lors du déroulement des travaux, nous avons été contacté par GERO AMOUSSOUGA qui nous a demandé ouvertement de l’argent pour faire passer nos dossiers à la reconnaissance et à l’équivalence.(…) Pour obtenir un master, il faut payer 5 millions FCFA, 3 millions pour une licence et 2 millions pour un DUT. Sans exagération de notre part, AMOUSSOUGA a encaissé plus de 150 millions CFA (…) Le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, CISSE Ibrahim Bacongo, qui a inscrit ce sujet à l’ordre du jour de sa toute première réunion de l’année, a eu confirmation de ces faits par ses collaborateurs et chefs d’établissements présents au colloque béninois ». 
3°- Vu que le lundi 24 Novembre 2008, face à des étudiants qui protestaient pacifiquement contre la création pirate par lui à la FASEG et en dehors de toute décision rectorale, des formations payantes, Fulbert GERO AMOUSSOUGA a fait tirer à balles réelles sur les étudiants sur le campus d’Abomey-Calavi faisant une dizaine de blessés graves ;
Que cet acte criminel et hautement anti-éthique d’un enseignant qui fait tirer à balles réelles sur ses propres étudiants a fait l’objet d’une condamnation générale de toute la communauté universitaire avec la sanction administrative retenue à son encontre et l’invitation à lui faite de « tirer toutes les conséquences de l’acte posé » (Confère « Compte rendu de la Réunion avec les Responsables syndicaux des Enseignants de l’UAC » en date de mercredi 03 décembre 2008, signé du Secrétaire Général de l’UAC, Léon Bani BIO BIGOU) ;  
Que de surcroit non content d’avoir posé un acte hautement criminel, pour lequel il n’a jamais demandé pardon au peuple, il a pendant longtemps traîné devant les tribunaux les victimes étudiants de cet acte ignoble.
4°- Vu qu’en conséquence, la nomination de Fulbert GERO AMOUSSOUGA par le Chef de l’Etat, Président de la République, Dr YAYI Boni, constitue : un acte contraire à l’éthique et à la morale républicaine, - une prime donnée à l’impunité - et donc une provocation à l’endroit du peuple béninois en particulier de la jeunesse.
DECIDE :
1°- De récuser le nommé Fulbert GERO AMOUSSOUGA, comme ministre de la République du Bénin.
Demande à toutes les Organisations membres de la Convention Patriotique des Forces de Gauche
- Partis politiques : le Parti Communiste du Bénin (PCB), le Creuset pour le Développement et le Progrès(CDP), le Parti Social démocrate–Le Bélier (PSD-Bélier)
            - Organisations syndicales des Travailleurs : CSTB, ses fédérations, unions départementales et syndicats affiliés ; Fédération des Syndicats de travailleurs des Finances (FESYNTRA-FINANCES)
            - Organisations de jeunes : Union Nationale des Scolaires et Etudiants du Bénin (UNSEB), Association Nationale des Diplômés sans Emploi et Chômeurs du Bénin (ANADEC-Bénin)
            - Organisations de femmes : Mouvement des Femmes pour la Liberté au Peuple et le Progrès social (MFLPP), Coordination des Comités d’Action des Usagers des Marchés du Bénin (CCAUMB)
            - Organisation de Défense des Droits de l’Homme et des Peuples (ODHP)
            - Mouvement « Chrétiens pour Changer le Monde » (MCCM)
            - Union Nationale des Associations de Parents d’Elèves et Etudiants du Bénin (UNAPEEB)
- Institut International de Recherche et de Formation (INIREF), Intellectuels traditionnels probes et Chancelleries des quatre Ordres Patriotiques du Bénin.
            - Organisations extérieures : Forum des Patriotes Béninois au Nigeria et Comité Culturel pour la Démocratie au Bénin (France)
- Toutes organisations et toutes personnes éprises de probité, de dignité et de patriotisme,
De récuser le nommé Fulbert GERO AMOUSSOUGA en tant que ministre de la République, de ne jamais l’accepter comme représentant du Gouvernement et interlocuteur dans n’importe quelle négociation. 
Enfin demande à toutes ces organisations de traduire cette décision en toutes les langues du Bénin, en anglais et en espagnol et de le diffuser partout où besoin sera.
Cotonou le 25 Octobre 2013.

LA COORDINATION DE LA CONVENTION PATRIOTIQUE DES FORCES DE GAUCHE
Le Président
Signature illisible
Philippe NOUDJENOUME

Aucun commentaire: