dimanche 13 juin 2010

29 mai 2010 Place de la Bastille

Accueil du site > Arc Républicain de Progrès > 29 mai 2010 Place de la Bastille : Autour de l’exemple du CNR et de son (...)
29 mai 2010 Place de la Bastille : Autour de l’exemple du CNR et de son programme, une nouvelle Résistance se construit

samedi 12 juin 2010, par Comité Valmy

Il y a cinq ans, le peuple français a rejeté la constitution européenne. En février 2008, cette victoire lui a été volée. Une majorité de parlementaires félons, aussi illégitime que celle qui le 10 juillet 1940, a voté les pleins pouvoirs à Philippe Pétain, a ratifié le traité de Lisbonne en violant la souveraineté populaire.

Samedi 29 mai, afin de réaffirmer à l’occasion de cet anniversaire, leur opposition à l’eurodictature, près de 200 personnes se sont réunies place de la Bastille à l’appel de l’Arc Républicain de Progrès.

Différents militants représentant les principales sensibilités de l’arc républicain se sont exprimées à cette occasion. Ce sont : Léon Landini ancien résistant FTP- MOI, Georges Gastaud secrétaire national du Pole de Renaissance Communiste en France, Michel Anfrol, militant gaulliste, Jean Luc Pujo, militant chevènementiste, Pierre Lévy, l’un des fondateurs du Comité Valmy et animateur du journal Bastille – République – Nations, Bernard Parquet secrétaire du Front syndical de Classe ainsi que Claude Beaulieu, président du Comité Valmy.

Présent, le Contre-Amiral Claude Gaucherand (2s), républicain de sensibilité mendésiste, a apporté son soutien à cette initiative de l’ARP. Jean Claude Ramos ancien député socialiste et l’un des responsables du Comité Valmy nous a fait parvenir un message de solidarité.

Ainsi ce rassemblement, bien qu’encore modeste en nombre, à-t-il démontré dans le domaine des idées, autour du combat pour la République, pour la souveraineté populaire, l’indépendance nationale ainsi que le combat anti-impérialiste et pour la paix, la convergence de l’essentiel des sensibilités politiques progressistes de ce que appelons l’arc républicain. Celui-ci recouvre en réalité, l’immense majorité du peuple de France, dont la nature profonde est d’être républicain et patriote en même temps que solidaire des autres peuples d’Europe et du monde.

Cette diversité dans l’Arc Républicain de Progrès, tend à démontrer le caractère réaliste et crédible de sa démarche de rassemblement, aujourd’hui dans sa phase initiale, l’union du peuple de France. Progressivement une alternative politique se construit contre l’oligarchie financière.

Rappelons que l’ARP s’inspire de l’alliance et de l’esprit de la Résistance ainsi que des principes et des grands axes du programme du Conseil National de la Résistance, lesquels ont conservé toute leur modernité. Faut-il rappeler à ce sujet, que les acquis du CNR sont méthodiquement détruits par les gouvernements successifs de la droite et de la gauche fédéralistes, unies par leur programme commun maastrichtien, dont la vie a démontré les natures antisociale, antidémocratique et barbare, qui se traduisent par une dynamique permanente de recul de civilisation.

Il a été précisé lors de ce rassemblement que lorsque notre peuple aura reconquis sa souveraineté et ré- instaurées les libertés démocratiques, nous ne doutons pas qu’il aura entre autres, à cœur de rétablir les services publics et un secteur nationalisé puissant. Celui-ci contribuera à reconstituer la base économique de notre indépendance nationale.

Il s’agira le moment venu et, ce moment viendra, non seulement de revivifier les conquêtes sociales détruites par les néo - libéraux de droite et de gauche, mais aussi, d’en instituer de nouvelles et de s’orienter vers un changement de société dont le rythme et la profondeur seront déterminés par les citoyens, en France et nulle part ailleurs.

Il a été rappelé, qu’afin de contribuer selon ses moyens, à concrétiser les objectifs de ce combat républicain, patriotique et social, l’Arc Républicain de Progrès est favorable au développement d’une dynamique de « convergence nationale et républicaine » qui se traduirait par la construction d’un front républicain patriotique, social qui s’inscrirait aussi dans une démarche de solidarité avec le mouvement anti-impérialiste en gestation à l’échelle du monde.

Pour conclure ce rassemblement par un geste symbolique ainsi que pour réaffirmer la nécessité de retirer la France de l’Union européenne et de rétablir le franc, un drapeau européen à été brûlé.
Peuples d’Europe, soulevons-nous !

Pour le Comité de coordination de l"ARP,

Claude Beaulieu, 1er juin 2010

Aucun commentaire: