mardi 13 octobre 2009

“Dynamiter” l’Académie Nobel ?

“Dynamiter” l’Académie Nobel ?
Communiqué du secrétariat du PRCF - 10 octobre 2009
Ils avaient déjà décerné le Nobel à Kissinger, l’homme qui installa Pinochet au Chili et qui écrasa le Viêtnam sous le napalm.

Et en cherchant bien, à quelques exceptions près, ils ont attribué leur prix de moins en moins valorisant aux pires faucons du monde contemporain: quand il est au service du capital, le boucher devient colombe, quand il sert le communisme ou l’émancipation des peuples, le plus grand humaniste devient un “nouvel Hitler”…

Et voilà que l’élite de la grande bourgeoisie suédoise, celle-là même qui à travers le rapport Lindblad a pris l’initiative de la criminalisation pan-européenne du communisme, attribue cette récompense déshonorante à Obama. Et cela, au moment même où celui-ci s’efforce de mobiliser l’opinion pour une guerre totale en Afghanistan. A la décharge d’Obama, notons que celui-ci a eu l’honnêteté d’afficher sa surprise car il sait très bien qu’il n’a, et pour cause, pas fait grand chose pour la paix: prisonnier du complexe militaro-médiatico-industriel dont les campagnes de presse font l’opinion aux Etats-Unis d’Amérique, Obama n’a cessé de reculer devant les maffias capitalistes. Il a maintenu le criminel blocus contre le peuple cubain et il n’a pas bougé un doigt pour faire rejuger les Cinq Cubains de Miami ou Mumia Abu Jamal.
Si Obama annonce un retrait d’Irak, c’est avant tout parce que l’armée US ne parvient pas à “tenir” le pays.

Certes il a semblé avoir une politique plus prudente à l’égard de l’Iran et de la RPD Corée; certes, il a provisoirement mis un terme au projet de bouclier antimissile permettant d’attaquer atomiquement la Russie en évitant la riposte et il ne donne pas a priori son blanc-seing à toutes les exactions du gouvernement semi-fasciste d’Israël contre les Palestiniens: qu’importe puisque le gouvernement israélien poursuit sereinement sa politique génocidaire… en se passant de la bénédiction de Washington, du moment que celui-ci continue d’armer Tsahal et de “couvrir” les violations sans nombre du droit international par le fascisant pouvoir israélien.

Mais cette politique de la “main tendue” à l’Iran n’est jamais très éloignée de celle du gros bâton et l’on a vu récemment le trio impérialiste Sarkozy, Obama et Gordon Brown menacer en choeur l’Iran d’une intervention militaire… Si bien qu’en attribuant le Nobel à Obama au moment même où des dizaines de milliers de soldats américains s’apprêtent à partir pour Kaboul et où la pression sur Téhéran s’accroît, les “Nobel” s’engagent d’avance dans les prochaines “croisades de la paix” que l’impérialisme US va mener pour “défendre les droits de l’homme”… et poursuivre par d’autres voies la recolonisation du “grand Proche Orient” voulue par Bush…

Si l’on ajoute à cela que les Nobel de science récompensent de moins en moins des travaux de recherche fondamentale, qu’ils favorisent systématiquement les labos US et que le tout récent Nobel de littérature vient de récompenser, à quelques semaines du 20ème anniversaire de l’implosion de la RDA, un auteur bulgare violemment anticommuniste émigré en Allemagne, on voit à quoi sert en réalité, sauf exceptions qui confirment la règle, l’Académie Nobel qui est à la culture et à la paix ce que le G8 est à l’économie et ce que l’OTAN est à la paix:
un pur repaire de l’impérialisme euro-atlantique usurpant le titre de “communauté internationale”.

Affiché sous Billet rouge-Pôle Positions, Culture, Edito

Article publié par Dragan MIRIANOVIC, le 11 octobre 2009

Aucun commentaire: