vendredi 18 septembre 2009

POURQUOI ONT-ILS TUE JAURES ?

Michel Peyret

7 septembre 2009







POURQUOI ONT-ILS TUE JAURES ?







On ne peut pas dire qu'ils furent esclaves

De là à dire qu'ils ont vécu

Lorsque l'on part aussi vaincu

C'est dur de sortir de l'enclave

Et pourtant l'espoir fleurissait

Dans les rêves qui montaient aux yeux

Des quelques ceux qui refusaient

De ramper jusqu'à la vieillesse

Oui not' bon Maître oui not' Monsieur

Pourquoi ont-ils tué Jaurès ?

Pourquoi ont-ils tué Jaurès ?

( Jacques Brel , Jaurès )




Le 150eme anniversaire de Jaurès , né à Castres le 3 septembre 1859 , m'a fait rencontrer son « Discours à la jeunesse » qu'il prononça le 30 juillet 1903 au lycée d'Albi où il avait été élève puis enseignant .

J'ai toujours à l'esprit ses rudes empoignades théoriques et politiques avec Guesde qui ne les empêchaient pas de militer à partir de 1905 dans le même parti , la SFIO , Section Française de l'Internationale Ouvrière , dont l'un des fondateurs fut également le gendre de Marx , Paul Lafargue...




LE CAPITALISME PORTE EN LUI LA GUERRE

COMME LA NUEE PORTE L'ORAGE




La lutte de Jaurès contre la guerre que l'on sentait monter est bien connue .

La citation ci-dessus est en fait une reformulation issue de son discours à la Chambre en 1895 dans lequel il déclare :

« Tandis que tous les peuples et tous les gouvernements veulent la paix , malgré tous les congrès de la philanthropie internationale , la guerre peut naître toujours d'un hasard toujours possible...

« Toujours votre société violente et chaotique , même quand elle veut la paix , même quand elle est à l'état d'apparent repos , porte en elle la guerre , comme une nuée dormante porte l'orage .

« Messieurs , il n'y a qu'un moyen d'abolir la guerre entre les peuples , c'est d'abolir la guerre économique , le désordre de la société présente...

« Et voilà pourquoi si vous regardez , non aux intentions qui sont toujours vaines , mais à l'efficacité des principes et à la réalité des conséquences , logiquement , profondément , le Parti socialiste est , dans le monde , aujourd'hui , le seul parti de la paix . »




LES PROLETAIRES REFRACTAIRES A L'IVRESSE GUERRIERE




Dans son discours de 1903 à la jeunesse d'Albi , Jaurès tonne le même appel :

« Enfin , le commun idéal qui exalte et unit les prolétaires de tous les pays les rend plus réfractaires tous les jours à l'ivresse guerrière , aux haines et aux rivalités de nations et de races .

« Oui , comme l'histoire a donné le dernier mot à la République si souvent bafouée et piétinée , elle donnera le dernier mot à la paix...

« Je ne vous dis pas : c'est une certitude toute faite . Il n'y a pas de certitude toute faite en histoire...

« L'humanité est maudite , si pour faire preuve de courage elle est condamnée à tuer éternellement .

« Le courage , aujourd'hui , ce n'est pas de maintenir sur le monde la sombre nuée de la Guerre , nuée terrible , mais dormante , dont on peut toujours se flatter qu'elle va éclater sur d'autres .

« Le courage , ce n'est pas de laisser aux mains de la force la solution des conflits que la raison peut résoudre : car le courage est l'exaltation de l'homme , et ceci en est l'abdication ... »

Et n'est-ce pas pour empêcher Jaurès de tenir ce langage pacifique jusqu'au bout , et pour permettre ainsi aux partis de la 2eme Internationale de s'engager majoritairement dans le soutien à leurs bourgeoisies respectives que Jaurès est mort une première fois ?

Car ce fut aussitôt le carnage de la première guerre mondiale qui succéda à son assassinat dans les conditions que l'on sait !




UN GRAND PEUPLE SE GOUVERNANT LUI-MEME !




La République est , chez Jaurès , conjointement à celui de la paix , un thème dominant .

Pour lui , l'idée d'un grand peuple se gouvernant lui-même est si noble qu'aux heures de difficulté et de crise elle s'offrait à la conscience de la nation :

« Une première fois en 1793 le peuple de France avait gravi cette cime , et il y avait gouté un si haut orgueil , que toujours sous l'apparent oubli et l'apparente indifférence , le besoin subsistait de retrouver cette émotion extraordinaire .

« Ce qui faisait la force invincible de la République , c'est qu'elle n'apparaissait pas seulement de période en période , dans le désastre ou le désarroi des autres régimes , comme l'expédient nécessaire et la solution forcée . Elle était une consolation et une fierté . Elle seule avait assez de noblesse morale pour donner à la nation la force d'oublier les mécomptes et de dominer les désastres . C'est pourquoi elle devait avoir le dernier mot...

« La République a raison parce qu'elle est dans la direction des hauteurs , et que l'homme ne peut pas s'élever sans monter vers elle . La loi de la pesanteur n'agit pas souverainement sur les sociétés humaines et ce n'est pas dans les lieux bas qu'elles trouvent leur équilibre .

« Ceux qui , depuis un siècle , ont mis très haut leur idéal ont été justifiés par l'histoire . »




ORGANISER LA PROPRIETE ET LE TRAVAIL

SELON LE PRINCIPE REPUBLICAIN




Aussi , le statu quo ne peut être une fin en soi .

Pour Jaurès , ce ne peut être seulement dans les relations politiques des hommes mais c'est aussi dans leurs relations économiques et sociales qu'il faut faire entrer la liberté vraie , l'égalité , la justice .

Le prolétariat dans son ensemble commence à l'affirmer : la liberté , l'égalité , la justice , « c'est aussi l'atelier , c'est le travail , c'est la production , c'est la propriété qu'il veut organiser selon le type républicain .

« A un système qui divise et opprime , il entend substituer une vaste coopération sociale où tous les travailleurs de tout ordre , travailleurs de la main et travailleurs du cerveau , sous la direction de chefs librement élus par eux , administreront la production enfin organisée . »




EXIGER DES GARANTIES




Jaurès ne demande pas à être cru sur parole quant à la mise en oeuvre des propositions qu'il formule :

« D'abord , envers une idée audacieuse qui ébranle autant d'intérêts et d'habitudes et qui prétend renouveler le fond même de la vie , vous avez le droit d'être exigeants . Vous avez le droit de lui demander de faire ses preuves , c'est-à-dire d'établir avec précision comment elle se rattache à toute l'évolution politique et sociale , et comment elle peut s'y insérer .

« Vous avez le droit de lui demander par quelle série de formes judiciaires et économiques elle assurera le passage de l'ordre existant à l'ordre nouveau .

« Vous avez le droit d'exiger d'elle que les premières applications qui peuvent en être faites ajoutent à la vitalité économique et morale de la nation .

« Et il faut qu'elle prouve , en se montrant capable de défendre ce qu'il y a déjà de noble et de bon dans le patrimoine humain , qu'elle ne vient pas le gaspiller , mais l'agrandir .

« Elle aurait bien peu de foi en elle-même si elle n'acceptait pas ces conditions . »




LA PREUVE PAR LA VERRERIE OUVRIERE D'ALBI




Et Jaurès poursuit à l'intention de ses auditeurs :

« Et si vous êtes tentés de dire encore qu'il ne faut pas s'attarder à examiner ou à discuter des songes , regardez-en un dans vos faubourgs !

« Que de railleries , que de prophéties sinistres sur l'oeuvre qui est là !

« Que de lugubres pronostics opposés aux ouvriers qui prétendaient se diriger eux-mêmes , essayer dans une grande industrie la forme de la propriété collective et la vertu de la libre discipline !

« L'oeuvre a duré pourtant , elle a grandi : elle permet d'entrevoir ce que peut donner la coopération collectiviste .

« Humble bourgeon à coup sûr , mais qui atteste le travail de la sève , la lente montée des idées nouvelles , la puissance de la transformation de la vie .

« Rien n'est plus menteur que le vieil adage pessimiste et réactionnaire de l'Ecclésiaste désabusé : il n'y a rien de nouveau sous le soleil . »

« Le soleil lui-même a été jadis une nouveauté .

« L'histoire humaine n'est qu'un effort incessant d'invention , et la perpétuelle évolution est une perpétuelle création . »




La Verrerie Ouvrière d'Albi a été créée en 1896 . Après divers changements de statuts , dans un environnement de plus hostile , elle a finalement été rachetée par le groupe Saint-Gobain Emballage en 1993 .

La seconde mort de Jaurès ?

Et François Mitterrand est Président de la République !

Aucun commentaire: