vendredi 18 septembre 2009

Echec à l'anticommunisme à Prague

Echec à l'anticommunisme à Prague

Texte repris du site
Nicolas MAURY,
ISTRES COMMUNISTE

L'anticommunisme tchèque vient de prendre un sérieux camouflet:
la Cour Suprême Administrative de République Tchèque rétablit
l'Union des Jeunes Communistes de République Tchèque (KSM)
dans la légalité
Victoire dans l'affaire de la KSM
Ce 1er septembre 2009, l'Union des Jeunes Communistes de République Tchèque (KSM) a reçu le jugement prononcé par la Cour Suprême Administrative de République Tchèque concernant le problème de l'illégalisation du KSM. La Cour, sur base du très bon recours de la KSM, a annulé le jugement prononcé par la Cour Municipale de Prague en 2008. Celui-ci rejetait tout recours du KSM contre la décision du Ministère de l'intérieur de République Tchèque de mettre la KSM dans l'illégalité. La Cour Suprême a aussi restitué le cas de la KSM à la Cour Municipale de Prague.
Le jugement de la Cour Suprême s'est fait sans présenter aucune raison.

La raison officielle de l'illégalisation da la KSM par le Ministère de l'intérieur de République Tchèque en 2007 était « le but de la KSM de remplacer la propriété privée des moyens de production par la propriété collective des moyens de production ». La raison pour dissoudre la KSM était la motivation des jeunes pour lutter pour une autre société qui ne serait pas basée sur les principes capitalistes.

Cette étape franchie par le Ministère de l'intérieur a provoqué un désaccord important dans la majorité de la population tchèque. La pétition en soutien au KSM a été signée par des milliers de citoyens de République Tchèque. La protestation contre la décision du Ministère de l'Intérieur a été par exemple soutenue par les organisations des premiers combattants contre le fascisme et par des membres de la résistance. La pétition des associations civiques est venue de l'intitative d'activistes étudiants qui dénoncent les démarches du Ministère de l'intérieur contre la KSM. Le soutien à la KSM a été également exprimé par certains partis politiques tchèques. Grâce à l'initiative des députés du Parti Communiste de Bohème et Moravie (KSCM), la procédure du Ministère de l'Intérieur a été discutée à la Chambre des députés du Parlement.

L'initiative du Ministère de l'intérieur a été considérée avec beaucoup d'attention à l'étranger. Des centaines de jeunes, étudiants et syndicats ont protesté à l'étranger. Des milliers ont adressé leurs indignation au ministère de l'intérieur et aux ambassades tchèques, parmi lesquels des parlementaires. Des actions de protestation ont également eu lieu en face de nombreuses ambassades tchèques à l'étranger.

Le jugement de la Cour Administrative suprême pour l'affaire de la KSM est un pas très positif dans la lutte pour la légalité de la KSM, contre l'anti-communisme et le développement anti-démocratique en République Tchèque.

Milan Krajca,
président de l'Union des Jeunes Communistes (KSM)

http://www.chengetheworld.org/fr/index.php?op=articles&task=verart&aid=868 source: COMAC

Aucun commentaire: