vendredi 3 juillet 2009

déclaration de la CGT wagon automotive

SYNDICAT CGT
Douai
194, Bd Faidherbe
59506 DOUAI CEDEX
Tél : 03.27.93.00.23
Fax : 03.27.93.39.53
Monsieur le Rédacteur en Chef,
Durant toute la semaine dernière, les élus du C.C.E. des entreprises du Groupe WAGON, en dépôt de bilan depuis le 11 Décembre 2008, ont reçu les différents repreneurs et les Constructeurs français de l’Automobile RENAULT et PSA entre le Mardi 23 et le Jeudi 25 Juin 2009 à PARIS.
Si nous pouvons être satisfaits que notre première revendication de mettre en place un Groupe « franco-français » dans notre spécialité (Emboutissage – Assemblage – Profilage et Cataphorèse) au service des Constructeurs de notre Pays a été reprise, ceux-ci ont décidé d’être actionnaires au Capital de ce grand Groupe français (SNOP), ce qui est une sécurité de « parrainage » des Constructeurs Automobiles vis-à-vis de leurs Sous Traitants.
Toutefois, les propositions de reprise du personnel de l’ensemble des entreprises et notamment de DOUAI nous semblent très en dessous du supportable… ou de l’insupportable !
En effet pour DOUAI, dans un premier temps seuls 310 salariés sur 466 faisaient l’objet d’une reprise.
Après avoir négociés avec les représentants des Constructeurs RENAULT et PEUGEOT et la Direction Générale du Groupe SNOP … l’évolution de la reprise des salariés de DOUAI se limite à … 350 salariés !!!???
La quasi-totalité des 466 salariés de l’entreprise se sont réunis ce matin en Assemblée Générale et ont décidé « IRRECEVABLES » les propositions qui ont été faites.
Douai, le 29 Juin 2009
Aux Rédacteurs en Chef
De la Presse Régionale et Nationale
Les salariés déplorent le manque d’engagements des Constructeurs français sur l’octroi d’un chiffre d’affaires permettant de donner du travail à l’ensemble du personnel, d’autant plus que celui-ci existe pour le peu que des décisions politiques soient prises dans le cadre d’une « RELOCALISATION » des produits qui sont réalisés dans les pays low cost pour être réintroduits en France, y compris à RENAULT DOUAI.
A l’unanimité, les salariés ont décidé de se mettre en grève générale à compter de ce jour après avoir totalement arrêté la production la semaine dernière du Lundi au Jeudi.
En effet, ils considèrent qu’accepter ce plan de restructuration se traduirait, dans les 6 mois à un an à venir, à la fermeture totale de l’entreprise !
A partir de ce constat, ils ont choisi démocratiquement de se battre, de l’Ouvrier au Cadre, pour la sauvegarde de leur entreprise avec la totalité des emplois actuels.
Si cela n’était pas retenu par les Constructeurs, alors il vaut mieux FERMER l’entreprise et LICENCIER la totalité du personnel !
Cette décision des salariés devra faire l’objet d’une réflexion du Tribunal de Commerce de VERSAILLES qui sera appelé à statuer sur la situation de l’avenir de l’entreprise de WAGON DOUAI comme de l’ensemble des entreprises du Groupe WAGON le 7 Juillet prochain.
Dans l’attente, l’ensemble des salariés ont décidé de mener des actions « coup de poing » dans la région automobile où ils préviendront, à la dernière minute, la presse régionale et nationale, pour démontrer que d’autres propositions existent en matière de relance automobile !
En ce qui concerne les représentants de l’Etat, les représentants CGT regrettent le manque d’engagement du Sous Préfet de DOUAI qui ne semble pas mesurer l’ampleur de la catastrophe économique qui vise l’Automobile dans son arrondissement !
Ils en appellent aux représentants politiques élus, de quelques bords qu’ils soient, pour intervenir et arrêter l’hémorragie programmée de la perte d’emplois dans l’Industrie Douaisienne.
Les salariés de l’entreprise ont décidé, avec leurs représentants Syndicaux, de mener des opérations d’envergure qui pourraient être porteuses d’une extension de la grève générale dans notre région, et pourquoi pas dans notre Pays.
Nous sommes à votre disposition pour tout entretien individuel sur l’ensemble de ces points.
Le Secrétaire Général
Philippe NALEWAJEK

Aucun commentaire: