mercredi 17 juin 2009

LE MUTUEL DES PEUPLES D'EUROPE ! Sous les cocoricos officiels , on devine l'inquiétude et la panique même par M peyret

Européennes 2009
LE MUTUEL DES PEUPLES D'EUROPE !
Sous les cocoricos officiels , on devine l'inquiétude et la panique
même .
Les peuples d'Europe viennent de construire du mutuel .
Du mutuel de haut niveau .
Il serait dommageable pour l'avenir de toute l'humanité de ne point
prendre en considération cette expression quasi_unanime qui s'est
manifestée à l'occasion du vote européen du 7 juin .
L'abstention, en %, dans les 27 états membres de l'Union européenne, en 2009
Allemagne...... 56,7 %
Autriche.......... 57,6 %
Belgique.......... 9,6 %
Bulgarie.......... 62,5 %
Chypre............ 40,6 %
Danemark....... 40,5 %
Espagne.......... 54,0 %
Estonie............ 56,8 %
Finlande.......... 59,7 %
France.............. 59,5 %
Grèce................ 47,4 %
Hongrie........... 63,7 %
Irlande.............. 42,4 %
Italie.................. 33,5 %
Lettonie............ 47,4 %
Lituanie............ 79,1 %
Luxembourg.... 9,0 %
Malte................. 21,2 %
Pays-Bas............ 63,5 %
Pologne............. 75,5 %
Portugal............ 63,0 %
Tchéquie........... 71,8 %
Roumanie......... 72,6 %
Royaume-Uni... 65,7 %
Slovaquie.......... 80,4 %
Slovénie............ 71,8 %
Suède................ 56,2 %
Source : Résultats des élections européennes 2009, Parlement européen.
Un mutuel contre le carcan dans lequel l'essentiel des forces politiques
voudraient les corseter .
Un carcan derrière lequel se profilent les intérêts des multinationales
capitalistes qui , en réalité , dictent leur loi . Leur besoin d'une nouvelle forme
d'impérialisme pour conduire leurs affaires dans les nouvelles réalités et
contradictions d'un monde devenu multipolaire .
Les peuples en ont fait la redoutable expérience .
Il est hautement symbolique que les peuples de l'Europe de l'Est , lesquels ont
connu les évolutions que l'on sait , se distinguent particulièrement dans le refus
d'un ordre , un ordre dont ils ont déjà fait l'expérience . Le super-étatisme , ils
connaissent !
Un Etat , c'est déjà des dominations , des contraintes de trop , c'est
l'organisation commune des intérêts de la classe capitaliste dirigeante . Un
super-étatisme , c'est reléguer définitivement Marx au rayon des accessoires .
Le changement de société aussi .
Mais l'on aurait tort de se contenter de considérer seulement l'idée de refus ,
même si elle occupe bien sa place , laquelle n'est pas mineure .
Il y a aussi , au moins à égalité , l'aspiration à devenir enfin des peuples libres ,
débarrassés de toutes les dominations , à commencer par celle , pesante ,
insupportable même quand elle s'exprime dans cette période de crise , de ces
multinationales et leurs marchés financiers accapareurs et destructeurs des
richesses produites par le travail des peuples .
A devenir enfin des peuples libres , libres de coopérer et d'échanger en dehors
de toutes contraintes . Une mutualisation par le développement du dialogue
entre les civilisations et les cultures .
Libres de ne pas limiter ces nouvelles relations à « ce croupion de l'Asie » , à
moins de constater qu'il a ses prolongement derrière l'Oural d'une part , jusqu'au
Golfe du Mexique ou des îles du Pacifique et de l'Océan Indien d'autre part .
Lorsque l'on assiste , à la fois médusés et révoltés , à ces désordres mondiaux
qui ensauvagent la vie de notre planète dans les concurrences , les
affrontements , les guerres , on prend conscience , comme viennent de
l'exprimer les peuples de « l'Union » , qu'il est temps , grand temps , de bâtir
enfin la civilisation contre l'inhumanité , mondiale et féroce , du capitalisme .
Quand on prend conscience également de l'ampleur généralisée des désastres du
productivisme capitaliste , l'accumulation des héritages aux allures de
catastrophe, la faim , l'eau , les pollutions , les sous-développements ,
l'analphabétisme , les accultures , tout cela à l'époque où l'automatisation et
l'informatisation annoncent ou confirment une nouvelle révolution des moyens
de production en mesure de répondre pour la première fois de l'histoire humaine
à tous les besoins matériels , sociaux et culturels des sociétés , on peut penser
que la mutualisation , telle qu'elle s'est exprimée le 7 juin dans cette partie de la
planète , est une voie pour toute l'humanité .
D'autant qu'elle rejoint ainsi les voies qu'empruntent d'autres peuples dans
d'autres continents .
Ce vote a été une mutualisation d'espérances .
A nous tous de savoir les faire vivre contre la coalition de ceux qui souhaitent
les enterrer .
Vendredi 12 Juin 2009
Michel Peyret
Source :
http://www.alterinfo.net

Aucun commentaire: