jeudi 28 mai 2009

SOLIDARITE ENTIERE DU P.R.C.F. AVEC CHARLES HOAREAU

Un appel à l'unité des communistes

SOLIDARITE ENTIERE DU P.R.C.F. AVEC CHARLES HOAREAU

dirigeant CGT mis en garde à vue à Marseille pour son action syndicale légitime aux côtés des travailleurs

APPEL A L'UNITE DES COMMUNISTES CONTRE LA FASCISATION DU REGIME

Dès qu'il a connu l'arrestation et la mise en garde à vue à Marseille de Charles Hoareau, dirigeant CGT et figure de la lutte des travailleurs privés d'emploi, le PRCF a personnellement signifié à Charles, par l'entremise de Georges Gastaud, secrétaire national, sa totale solidarité face à cette déclaration de guerre de l'Etat policier sarkozyste et patronal au mouvement syndical ouvrier de classe.

Il est évident que la fascisation de notre pays est en train de franchir un cap. Il ne suffit plus à l'Etat UMP, fidèle exécutant du MEDEF, de l'U.E. et du capitalisme international, de réduire le droit de grève des cheminots et des enseignants, d'incriminer des citoyens pour délit d'outrage au chef de l'Etat, de renforcer tous azimuts l'appareil répressif de classe (fusion de la DST et des RG pour surveiller le mouvement social, entraînement de l'armée à la contre-guérilla urbaine, etc.), il ne suffit plus à l'U.E. et à l'UMP d'appeler à criminaliser le communisme tout en réhabilitant la colonisation, le pouvoir sarkozyste engage directement la persécution contre les syndicalistes de lutte de classe ainsi que les étudiants les plus combatifs, contre lesquels Pécresse et Darcos appellent à la répression. Rappelons qu'il y a à peine quelque jours, sans réaction digne de ce nom des confédérations (CGT incluse), le pouvoir avait fait embastiller 74 syndicalistes EDF-GDF, du jamais vu depuis les années 40.

La responsabilité par défaut de la fausse gauche est patente : ni le PS, ni le PCF, ni le NPA n'ont le courage d'appeler un chat un chat et de dénoncer la nature fascisante de ce régime, qui a eu l'audace de convoquer à Vichy une réunion pan-européenne des ministres en charge de l'immigration.

Quant aux états-majors syndicaux ils continuent de ronronner et de proposer un calendrier de luttes sciemment démobilisateur, ils continuent de palabrer dans de pseudo-"négociations" avec ce régime dangereux et infréquentable pour des syndicalistes décents, attachés aux libertés syndicales élémentaires, alors même qu'on met en garde à vue un dirigeant national de la CGT.

Le PRCF n'en appelle que plus fortement l'ensemble des organisations qui se réclament du communisme à se rencontrer rapidement pour décider de mesures d'action. La division ne peut que faciliter le durcissement en cours du pouvoir contre les communistes, les cégétistes de classe et contre tout le mouvement populaire à un moment où Sarkozy s'imagine (à tort) en avoir fini avec le mouvement étudiant, mais où le mécontentement et la combativité restent forts et progressent partout, des salariés du public et du privé aux agriculteurs en passant par la jeunesse.

Oui la classe ouvrière et la jeunesse ont besoin d'entendre maintenant une parole communiste unitaire pour les appeler au combat de classe, tous ensemble et en même temps, Sarko-MEDEF et son Union Européenne de malheur et pour défendre les syndicalistes et communistes harcelés par le pouvoir.

Rencontrons-nous, camarades, pour combattre ensemble la criminalisation du communisme et du syndicalisme de lutte de classe en France et en Europe.

Rencontrons-nous pour réagir immédiatement et tous ensemble à la moindre atteinte aux libertés frappant un militant syndical ou un communiste.

Rencontrons-nous pour exiger ensemble la sortie de l'U.E., cette prison des peuples !
Rencontrons-nous pour dire clairement aux masses ce qu'est le régime UMP et pour dénoncer la fausse gauche qui feint de s'opposer mais accompagne en réalité la fascisation du pays.
Et dans l'immédiat, agissons ensemble pour la levée des poursuites contre Charles Hoareau qui n'a fait que son devoir de défense des salariés en lutte contre un patronat cupide et sans scrupule.

Le Pôle de Renaissance Communiste en France - le 21 mai 2009

Aucun commentaire: