dimanche 3 mai 2009

Questions sur l'après-1er mai

Pôle de Renaissance Communiste en France
www.prcf.fr
Communiqué – 2 mai 2009
Questions sur l'après-1er mai
Les salariés ont une nouvelle fois été très nombreux dans les manifs mais ils en ont assez d'être
trimballés tous les deux mois dans des actions-alibis par le "rapace" Chérèque et par ses suiveurs de la
Confédération Européenne des Syndicats, la courroie de transmission du patronat européen qui "tient"
désormais la direction de l'ensemble des confédés françaises, CGT incluse. Alors que la base ouvrière
n'a pas oublié le combat de classe et qu'elle vit une situation de plus en plus terrible (emploi, précarité,
salaires, services publics, Sarko-MEDEF et l'UE du capitalisme détruisent TOUT notre pays !), c'est
l'ex-premier ministre Villepin qui évoque un danger de révolution et d'insurrection en France, où l'on
n'a pas oublié les traditions révolutionnaires de notre peuple malgré le lavage de cerveaux permanent !
Bien sûr les états-majors syndicaux cherchent fébrilement comment donner le change et
continuer les négo-bidon avec Fillon, lequel vient de les féliciter pour leur "esprit de responsabilité"
alors qu'il envoie les CRS aux Caterpillar, aux étudiants en lutte et aux "Faurécia" (62). Bien sûr
l'euro-"gauche" et l'euro-extrême gauche, du "Front de gauche" au NPA, ne jurent que par la
réorientation progressiste de la belle Union européenne si on leur donne quelques voix de plus pour
aller parader au "parlement" de Strasbourg, ce cache-sexe de l'eurodictature
patronale, vassale des Etats-Unis... Combien de temps ce mensonge durera-t-il encore? Combien de
temps la revendication élémentaire du droit de notre peuple à disposer de lui-même pour coopérer
avec le monde entier continuera-t-il d'être pitoyablement amalgamé au "nationalisme"
par les sociaux-nationalistes... européens?
Mais les travailleurs et la jeunesse se laisseront-ils encore longtemps amuser ? Rien n'est moins
sûr car dans les manifs, la colère contre Sarkozy atteignait AUSSI ceux qui l'aident à canaliser la colère
sur des voies de garage.
Les vrais communistes répondront-ils aux appels du PRCF à agir ensemble sans préalable, qu'ils
soient ou non encore membres du PCF, pour combattre ensemble le capitalisme et défendre la
perspective de l'indépendance nationale, du retrait de l'UE et du socialisme pour la France ?
Les vrais syndicalistes parviendront-ils à impulser ensemble la renaissance du syndicalisme de
classe, non pour affaiblir les syndicats mais pour les relancer sur une vraie ligne de masse, capable d'unir
les salariés du public et du privé dans le "tous ensemble en même temps" qui ose affronter le grand
capital et bloquer le profit capitaliste ?
Les vrais républicains parviendront-ils à secouer la tutelle de la fausse gauche en appelant
ensemble à une abstention citoyenne majoritaire pour délégitimer les élections au parlement bidon de
l'Europe supranationale et pour appeler à sortir de cette nouvelle prison des peuples ?
La réponse à chacun d'entre nous, discutons-en dans les entreprises, les quartiers et sur les
campus !
Georges Gastaud, secrétaire national - Benoit Foucambert, secrétaire de la commission luttes

Aucun commentaire: