lundi 9 mars 2009

SOLIDARITE AVEC LES CAMARADES DE DOUAI.

Collectif National pour un Front Syndical de Classe
mis en place par les initiateurs CGT et FSU de la « lettre ouverte aux Etats-majors syndicaux »
collectif.syndical.classe@laposte.net
Solidarité avec l'UL CGT de Douai
La confédération CGT a entrepris depuis quelque temps déjà d'exclure ou de tenter d'exclure de la
CGT les structures (syndicat, UL...) qui ne suivent pas aveuglément la ligne, dictée par la
Confédération européenne des syndicats, du syndicalisme rassemblé au sommet autour de
l'abandon de la lutte de classe et de l'accompagnement du capitalisme.
Des camarades ayant beaucoup donné pour défendre la CGT et les travailleurs se retrouvent ainsi
maltraités, menacés, et c'est bien évidemment l'ensemble des travailleurs qui pâtit de cette situation
de division et le patronat qui se frotte les mains. Des militants de la CGT Dalkia exclus et envoyés
au tribunal conjointement par la direction de Dalkia et par la fédération CGT de la construction (qui
réclame 169 000 euros) à la mise en cause du syndicat CGT de Forclum Rhônes-Alpes, là-encore
par voie judiciaire et là-encore par le patronat et la Fédé de la construction, les exemples ne
manquent malheureusement pas d'une telle dérive.
Durement attaquée par la confédération et par l'UD du Nord sous le seul prétexte qu'elle
refuse d'abandonner les valeurs et les pratiques héritées de la grande CGT de Frachon et de
la lutte des classes, l'UL CGT de Douai est elle-aussi prise dans cette tourmente.
L'UD du Nord a ainsi porté plainte à l'automne 2008 pour obtenir l'interdiction du congrès de l'UL
mais elle a été déboutée par la justice et l'UL de Douai a pu tenir son congrès, dont la validité a été
contrôlée par huissier, avec l'écrasante majorité des bases syndicales de son territoire.
Après cet échec, l'UD entreprend désormais de monter une UL bis à Douai, illégale, avec quelques
syndicats essentiellement issus du Public. Elle essaie dans le même temps de contrer les initiatives
de l'UL par des contre-manifestations et elle l'attaque à nouveau en justice en la personne de son
secrétaire général Jacques Leclercq, à qui elle réclame 10000 euros de dommages et intérêts pour
« diffamation ». Jacques Leclercq est convoqué en correctionnelle le 7 avril prochain.
Que cherchent donc l'UD et la confédération en attaquant ainsi une UL légitime et soutenue par
l'ensemble de la classe ouvrière du Douaisis ? Comment comprendre et accepter que, sous prétexte
de faire rentrer « dans le rang » ceux qui résistent au recentrage confédéral en cours, elles soient
prêtes à diviser et à affaiblir les travailleurs ?
Face à cette situation et afin que cessent ces attaques au moment même où les travailleurs
gravement attaqués par le grand patronat ont un grand besoin de syndicats forts et offensifs, le
Collectif pour un Front Syndical de classe appelle l'ensemble des militants et des structures de la
CGT attachés au syndicalisme de lutte ou à la simple démocratie syndicale à manifester leur soutien
en envoyant des messages de solidarité à l'UL.
Messages de soutien à envoyer à :
UL CGT de Douai
58 rue des Vierges 59500 DOUAI
ou par courriel : ulcgtdouai@wanadoo.fr

Aucun commentaire: