mardi 30 décembre 2008

appel à tous les ANTISIONISTES

Simplement "disproportionnée", l'offensive israélienne ?

Il y a plusieurs façons de défendre Israël, agresseur du peuple palestinien.
L'ambassade de l'Etat hébreu justifie pleinement l'opération "Plomb durci" contre la Bande de Gaza, en la présentant comme une action défensive vis-à-vis d'une organisaton "terroriste", le Hamas, qui menace la vie des citoyens d'Israël en lançant sur son territoire une pluie de roquettes meurtrières. Les organisations juives sionistes françaises emboîtent le pas, quand elles ne font pas de surenchère.
Au-delà de cette garde rapprochée, d'autres forces politiques et médiatiques, le Parti socialiste comme l'UMP, Libération comme Le Figaro et le Monde, utilisent le système de la fausse symétrie. Ils demandent "l'arrêt des combats", "de part et d'autre". Ils considèrent la réaction "disproportionnée", reprenant le terme utilisé par les puissances occidentales. Ils se gardent bien de condamner Israël sur le principe, limitant leur observation à l'ampleur de la réaction militaire de Tsahal.
Or, ces mêmes puissances, les Etats-Unis et l'Union européenne, n'ont cessé d'armer Israël, de justifier le blocus de la Bande de Gaza, de qualifier le Hamas, "d'organisation terroriste".
Quant à la France, Nicolas Sarkozy, en résidence dorée au Brésil, toujours président du Conseil européen, il n'a pas pris le premier avion pour Jerusalem et Gaza "pour faire cesser les combats". La Palestine n'est pas la Géorgie. Il ne s'agit plus, au Moyen-Orient, d'arrêter les "chars russes" et de sauver "leur homme " à Tbilissi.
"Notre alliée", Israël, est l'agresseur. Et la victime, un peuple arabe colonisé, qui s'est rangé dans le camp antiimpérialiste avec le Hamas.
Y pas photo, chacun choisit son camp.
Si nous avions un vrai Parti communiste, il ne se contenterait pas, à l'égal d'une simple ONG humanitaire, de pleurer sur le sort malheureux du peuple palestinien. Il serait à l'avant-garde du rassemblement antiimpérialiste nécessaire pour dénoncer la politique criminelle du gouvernement hébreu et de ses soutiens occidentaux, et réclamer des sanctions contre Israël.
Aussi, sans attendre, les communistes, avec ou sans carte du PCF, doivent se retrouver au premier rang des manifestations contre l'agresseur israélien.
Prochain rendez-vous le 30 décembre,
à 18 heures
Bd Montparnasse/rue de Rennes

Aucun commentaire: