jeudi 31 juillet 2008

"LE CRIME DE J. LANG"

Déclaration de la Commission Exécutive du Pôle de Renaissance Communiste en France

REFORME DE LA CONSTITUTION VOTEE A UNE VOIX DE MAJORITE
PLUS QUE JAMAIS RASSEMBLEMENT ET LUTTE

La Constitution présidentialiste imposée en 1958 par le coup de force d’Alger, ne suffisant plus au capital français et européen, il était devenu urgent de renforcer son caractère de pouvoir personnel.
Face à la colère qui monte dans notre peuple devant une situation qui se dégrade de plus en plus, il fallait donner au pouvoir sarkozyste de nouvelles armes.
Ce fut fait avec les mesures de renforcement des missions de répression de l’armée, sa désarticulation et son retour dans l’OTAN.
Puis ce fut le décret EDVIGE de fichage des citoyens à partir de 13ans , la fusion de la DGSE et des RG.
Enfin lundi 22 juillet le pouvoir sarkozyste s’est attaqué à sa propre constitution, celle de la 5ème république . Après la forfaiture de la constitution européenne en voici une seconde.
Par cette réforme que nous analyserons plus en détail, un grand pas est franchi dans le renforcement du pouvoir personnel et la fascisation des institutions françaises.
Une très courte majorité de députés a choisi le chemin du déshonneur, celui qui du 18 brumaire à Vichy a toujours conduit notre pays à la catastrophe. Comme aux heures les plus sombres de notre histoire l’exécutif et le législatif ne sont plus séparés.
Ce sera à jamais la honte du député PS Jack Lang d’avoir permis par son vote cette forfaiture ; car il s’agit bien de forfaiture ; en effet, même sous la présidence de De Gaulle, toutes les modifications constitutionnelles ont été soumises au verdict populaire. Faut il qu’ils aient peur de notre peuple, ce peuple qui a rejeté leur projet de Constitution européenne !
Une autre remarque s’impose, c’est une nouvelle fois l’attitude ambiguë du PS, qui , si « le président avait accepté de discuter d’un compromis possible aurait voté oui » (dixit Montebourg) ou encore qu’ « il n’y a pas eu opposition systématique de notre part » (dixit Bruno Le Roux).
Cela n’empêche pas la direction du PCF/PGE de vouloir recommencer le triste coup d’une « union de la gauche » sans principes.
En vérité ce qui manque aujourd’hui à notre pays c’est un parti communiste révolutionnaire, un parti communiste de classe, capable de contribuer aux rassemblements de lutte du monde du travail et de la culture, capable d’impulser la mise en place d’un Nouveau Conseil National de la Résistance, pour créer les conditions de l’instauration de la République démocratique et sociale, libérée de la soumission à l’Union européenne et au capital français et multinational.
Ce Parti fidèle aux fondamentaux du Congrès de Tours, c’est ensemble que nous pouvons le faire renaître dans le monde d’aujourd’hui!
C’est pourquoi le Pôle de Renaissance Communiste en France vous appelle à soutenir massivement l’Appel aux continuateurs communistes qu’il a lancé.
Les Sarkozy et les Lang disparaîtront, la flamme révolutionnaire, celle de 1792, de la Commune, du Front Populaire, de la Résistance elle ne s’éteindra jamais.

22 juillet 2008

Aucun commentaire: