samedi 7 juin 2008

LIBAN:Sarko ne part pas seul!!!

Pour son déplacement au Liban, prévu samedi prochain, afin d'assister à l'investiture du nouveau président libanais, Michel Sleimane, Nicolas Sarkozy emmènera avec lui une importante délégation politique. Patrick Devedjian, Jean-Pierre Raffarin et Jean-François Copé représenteront l'UMP. Le Nouveau Centre sera lui représenté par le ministre de la Défense, Hervé Morin. François Hollande (PS), Marie-George Buffet (PCF) et François Bayrou (Modem) feront également partie du voyage en vue de montrer l'unité de la France face au dossier libanais.



Communiqué du Pôle de Renaissance Communiste en France :



Pas d'union sacrée au détriment des peuples libanais... et français. Que Hollande et les autres dirigeants du PS accompagnent Sarkozy à Beyrouth, cela ne surprendra pas les progressistes français et les patriotes libanais qui constatent que le parti "socialiste" accompagne tous azimuts la politique de Sarkozy, tant dans le domaine de la politique économique et sociale (alignement sur les exigences régressives de l'Europe capitaliste), dans le domaine de la politique étrangère avec Kouchner, fourrier de l'OTAN depuis toujours, issu du PS, que dans la gestion de la mondialisation capitaliste (ce sont deux "socialistes français", MM. Lamy et Strauss-Kahn, qui président l'OMC et le FMI).
Il est en réalité à peine surprenant que le PCF accompagne les "accompagnateurs" du PS dans le périple libanais de Sarkozy dans le but de prouver que le peuple français est "uni" dans le soutien au Liban. En effet les dirigeants du PCF n'ont de cesse de donner des gages d'assagissement à l'idéologie dominante: au nom de la "mutation". Il s'agit de faire oublier des décennies de résistance souvent héroïque du PCF à l'impérialisme français et à l'impérialisme américain. En outre le PCF est en pleine préparation du congrès de liquidation prévu en novembre, et où nombre de dirigeants ne cachent pas leur volonté de rompre avec les références communistes pourtant déjà purement formelles. Il est au fond logique, sinon juste, que les naufrageurs qui dirigent le PCF fassent ainsi acte d'allégeance à "l'union sacrée" que Sarkozy veut construire sur le dossier libanais au moment où la direction liquidatrice prépare l'anti-congrès de Tours de 1920.
En agissant ainsi, les dirigeants du PCF trahissent grossièrement le peuple libanais qui n'a pas besoin du parrainage des loups impérialistes français et américains qui depuis tant d'années font le malheur de cet Etat en soutenant les dirigeants communautaristes de la bourgeoisie libanaise. Les véritables anti-impérialistes français sont du côté des patriotes libanais qui ont prouvé par des actes, pendant que l'armée libanaise officielle se terrait, leur capacité à défendre leur pays face aux envahisseurs israéliens, du côté des courageux communistes libanais qui défendent une perspective progressiste et laïque pour leur pays tout en agissant de concert avec des patriotes musulmans.

Un vrai Parti communiste français n'aurait rien à faire aux côtés de Sarkozy, qui aligne la France sur la politique de Bush au Moyen-Orient et qui appuie les préparatifs guerriers des USA à l'encontre des peuples syriens et iraniens. Le honteux ralliement de Buffet à l'union sacrée sarkozyste est également irresponsable envers la classe ouvrière de France. Sous le nom de "rupture", la politique la plus cruellement réactionnaire depuis Pétain est actuellement mise en œuvre: retraites, sécurité sociale, Education nationale, fonction publique, indemnités chômage, droit de grève, souveraineté nationale, tout est actuellement attaqué et dépecé par Sarkozy qui ne cache pas sa volonté d'imiter Thatcher et qui se heurte à des résistances croissantes, souvent lourdement réprimées, de la part des salariés et de la jeunesse de France. Il est clair que Sarkozy, au plus bas dans l'opinion publique et
à la recherche d'un second souffle, se servira du voyage libanais et de l'union sacrée réalisée autour de lui pour redorer son blason à l'intérieur même du pays.
A l'encontre du PCF en faillite, le PRCF appelle au contraire les vrais communistes, membres ou pas de ce parti, à AGIR ensemble sur tous les terrains, national et international, non pas en cultivant le consensus, mais en préparant l'affrontement de classes inévitable entre ce pouvoir et le monde du travail en fédérant autour des travailleurs salariés l'ensemble des couches non monopolistes qui veulent restaurer l'indépendance nationale, les libertés démocratiques et les acquis sociaux, tout en rendant à notre pays un rôle pacifique au service de l'émancipation de tous les peuples. Plus que jamais, il faut que tous les amis du communisme de par le monde
aident les communistes français, morcelés en organisations concurrentes, à se regrouper dans l'action comme ne cesse d'y inviter le PRCF, membre de la Confédération d'Action Communiste présidée par Georges Hage.
Plus que jamais il faut que tous les vrais communistes disent ensemble à l'approche du congrès de liquidation du PCF, et à l'encontre des naufrageurs qui dirigent ce qui subsiste du PCF et de leurs mentors de la "Gauche européenne" "il y a eu, il y aura un parti communiste en France SANS VOUS et même CONTRE VOUS"!

Aucun commentaire: