mardi 25 mars 2008

quel débat aprés les élections par M Peyret

Quel débat après les élections ?




Et , s'agissant du présent , pourquoi parler de pseudo-réflexions quand il s'agit du vécu . Le vécu , c'est quand-même cette réalité dont nous avons parlé et c'est elle qui , au premier chef , doit être analysée et comprise . C'est cela avant tout la démarche de Marx .

Pour ma part , j'ai de grands questionnements quant aux dernières élections . Ils arrivent peut-être un peu tard mais j'ai le sentiment que l'on a fait l'impasse sur les questions principales , celles qui vont déterminer la vie des gens et la gestion des territoires dans la prochaine période : la planète tout entière est-elle au bord d'une catastrophe économique , énergétique , financière , monétaire , comme questionnait ce dimanche le Journal de ce nom ?

Si tel est bien le cas , ce que je crois , pourquoi en être demeuré pour l'essentiel au local avec la seule "ouverture" nationale que pouvait constituer une sanction de Sarko ? Et si l'essentiel de ce qui va conditionner la vie des gens n'a pas été abordé , qu'est-ce que cette démocratie ? Certes , ce questionnement n'est pas nouveau mais sa perduration n'en est pas moins problèmatique , inquiétante : le capitalisme a trouvé le moyen , une fois de plus , de confisquer le suffrage universel , et ceci avec la complicité des dirigeants de la totalité des forces politiques ! Nous sommes toujours dans ce que certains définissent comme une post-démocratie !

Et comment alors revient-on , ou plutôt comment établit-on une véritable démocratie , un véritable pouvoir du peuple , un pouvoir qui établisse une souveraineté réelle ? Ce qui implique que l'on interroge à nouveau la poursuite de la construction d'un Etat européen : comment poursuivre en considérant comme nul et non advenu le viol de l'expression souveraine du peuple français ? Et faut-il "sauver le système" comme le titre l'éditorial du Journal du Dimanche ? Ou , au contraire , faut-il sortir du système ?

Je réfléchis à la façon de formuler ces questionnements pour me faire bien comprendre mais je crois qu'en faire part est tout à fait indispensable . Il me semble que c'est cette réflexion que doivent avoir maintenant les communistes plutôt que de se laisser entraîner dans la voie de quelque pronunciamiento qui se substituerait à l'élaboration d'une véritable alternative révolutionnaire .

Amitiés .

Aucun commentaire: