mardi 25 mars 2008

chaires fraiches pour le privé par j Lévy

di 25 mars 2008
De la bonne "chaire" fraiche pour le privé

Nous connaissions déjà les 'conventions' signées par l'Université de Paris-Dauphine avec AGF, Axa, Edf et Groupama pour installer quatre chaires en faveur de ces entreprises, privées pour trois d'entre elles. Rien d'étonnant venant d'une Université dominée par les ultras du libéralisme, tel le professeur d'Economie, Pascal Salin, membre éminent de l'ALEPS*,qui se répand dans Le Figaro pour clamer son amour pour le 'tout-libéral'.
Puis ce fut le tour du Collège de France, cette prestigieuse institution du haut savoir (et où officiait Pierre Bourdieu), de signer une 'convention' avec l'Institut Bettancourt-Schueller**, de la société L'Oréal. Il s'agissait, cette fois de créer une "chaire pour l'innovation technologique". On perçoit aisément l'intérêt pour la firme privée de bénéficier, dans ses recherches des moyens financiers publics.
C'est le sens de la Loi dite LRU (Liberté et Responsabilité des Universités), initiée par la ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche, Valérie Pécresse.
Mais, au-delà du scandale politique que constitue la mise en pratique de cette loi - la livraison au privé de chaires publiques - s'ajoute le ridicule d'une nouvelle convention annoncée.
De quoi s'agit-il ?
Les établissements Conforama, de Lognes, dans un communiqué, nous apprennent que la société vient de signer une convention avec la "prestigieuse Université Panthéon-Sorbonne pour créer DM Académie".
DM Académie, cela veut dire, en français Académie des Directeurs de Magasins !
Le communiqué de Conforama précise qu'il s'agit d'un "nouveau cursus diplomant Bac+5, destiné aux futurs dircteurs de magasins sélectionnés conjointement avec l'Université et qui suivent des conférences spécifiques et des modules managériaux dispensés à l'Université".
On ne peut mieux dire : la "prestigieuse Sorbonne" transformée en "prestataire de services" pour dispenser une formation professionnelle de directeur de magasins !
Certes, Conforama fait partie du groupe de luxe PPR, "chair" à monsieur Pinault, et c'est un honneur pour l'Université française de le servir.

Jean de Sorbon qui, au Moyen-Age, fonda" le collège pour permettre aux enfants pauvres d'accéder à l'enseignement" (selon Le Petit Robert), doit se retourner dans sa tombe :
Aujourd'hui, les cours d'un pauvre enseignement public, vont être données gratuitement aux riches entreprises privées.
Chaque enseigne aura bientôt sa chaire, Auchan, Carrefour, Ed :l'enseignement au "discount"!
A quand donc la Faculté ouverte aux marchands de soupe, puisqu'elle l'est aujourd'hui aux marchands du temple ?
On peut prévoir dans ce champ-là des extensions surprenantes.
Ainsi, l'Université sera requise pour instruire, dans leur spécialité, les jolies élèves du Lido.
De même, les moinillons et les séminaristes se destinant à l'état écclésiastique feront leurs saintes études dans les amphis laïcs. On pourra y louer Dieu, à défaut de l'acheter.

Comme on aurait pu écrire sur la Sorbonne, en mai 68 :
LIBEREZ ET REHABLITEZ L'UNIVERSITE !


* L'ALEPS : voir dans le blog "Les mauvaises fréquentations"

** Eugéne Schueller, patron de Monsavon-L'Oréal,
expert économique de l'hebdomadaire du parti collabo,
le Rassemblement National Populaire, de Marcel Déat.
Schueller est le père de la principale actionnaire actuelle de l'Oréal

Aucun commentaire: