dimanche 30 mars 2008

au PSG LES RACISTES ONT TOUJOURS LA BANDEROLE FACILE!!!

communiqué
Le racisme de classe contre Lens, les ch’tis et le Bassin minier
doit être sévèrement puni !

Lors de la finale de la Coupe de la Ligue entre Lens et le PSG, des supporteurs de ce club multirécidiviste ont impunément déployé une banderole appelant au mépris et à la haine contre les Ch’ti, traités de « pédophiles », « consanguins » et « chômeurs » (comme si être privé d’emploi par l’injuste système capitaliste constituait une tare !).

Ces répugnants « supporteurs » ont pu tranquillement insulter les Ch’ti pendant le match avec une banderole de vingt mètres, sans que Sarkozy, présent dans la Tribune officielle, n’émette une seule protestation (il a tranquillement remis la coupe au PSG à la fin de la rencontre…) ; les autorités sportives et l’arbitre n’ont rien vu et n’ont pas interrompu la rencontre. Notre « libre » télévision s’est gardée d’en montrer des images en direct !

Il s’agit pourtant là d’un racisme social caractérisé, les nantis fascisants qui infestent depuis des décennies le public du PSG manifestant ainsi leur mépris et leur haine de classe pour la classe ouvrière et minière du Pas-de-Calais : celle-ci fut et reste pourtant le fer de lance de l’industrialisation de la France, le berceau de la Résistance antifasciste à Hitler (grève de masse 1941 à l’appel du PCF et de la CGT) et… pour toute reconnaissance, elle est sacrifiée depuis 40 ans aux politiques européennes qui ont détruit l’industrie charbonnière, textile et métallurgique sous les auspices de la « communauté européenne du charbon et de l’acier » (CECA).

Cela en dit long sur le climat de guerre civile larvée contre le monde du travail et les régions pauvres qui se déploie dans notre pays à l’ombre de la « droite décomplexée » représentée par Sarkozy et son UMP. Cela en dit long aussi sur le délitement du respect mutuel que se doivent les citoyens d’un même pays : il en va ainsi désormais dans notre France dépecée par les politiques antinationales de décentralisation, de privatisation et de régionalisation qui mettent en concurrence les territoires de la République française, jadis « une et indivisible », sous la bannière de l’UMP, de l’UDF et du PS.

Face à de tels comportements orduriers , la section de Lens du PRCF, la fédération départementale du PRCF et ses élus (représentant selon les villes, de 11,5 à 27% des habitants) :

-demandent que la Coupe de la Ligue 2008 ne soit pas attribuée, que le PSG soit lourdement condamné, que les auteurs de la provocation soient poursuivis pour incitation à la haine raciale ;

-que les autorités du sport prennent enfin la décision qui s’impose : tout match souillé par des manifesta-tions de haine raciste sur le terrain et dans le public doit être interrompu sur le champ, les billets doivent être remboursés, la défaite doit être infligée d’office à l’équipe dont les supporteurs ont appelé à la haine raciale ;

- que les joueurs et entraîneurs prennent également leurs responsabilités citoyennes : en cas d’insultes racistes répétées contre leur équipe ou contre l’un d’entre eux, ils doivent se mettre en grève sur le tas comme savaient le faire nos « anciens » de la mine ou des « laminoirs » !

Le PRCF désavoue toute tentative d’en appeler à Sarkozy pour « arbitrer » ce type de différend, alors que ce président des milliardaires est sur le fond le principal responsable, avec sa politique patronale de « rupture » thatcherienne de la haine du pauvre, du travailleur, du syndicaliste et d’exaltation du « gagneur » et du milliardaire.

Les travailleurs du Nord-Pas-de-Calais doivent être fiers de leur héritage minier, fait d’héroïsme, de solidarité et de fraternelle convivialité.

Ils ne doivent en aucun cas désespérer du peuple français qui fait actuellement un triomphe au film Bienvenue chez les Ch’tis, y compris dans la région parisienne, et dont le principal mérite, outre sa drôlerie, est de montrer enfin sur scène des ouvriers, des travailleurs, des simples gens du nord et d’ailleurs, qui face aux fachos de l’ultra-droite et de la prétendue « Europe blanche », sont la vraie France d’aujourd’hui et de demain.

Georges Gastaud, secrétaire départemental du PRCF 62
Jean-François Maison, secrétaire de la section PRCF de Lens
Jean-Claude Facquez et Jean-Pierre Menuge, secrétaires de la cellule d’Eleu-dit-Leauwette
et Dany Mismacque, conseiller municipal PRCF de Lens.

Pour tout contact écrire à PRCF Lens, 199 rue E. Zola, 62800 Liévin

Aucun commentaire: